Friedrich-Ebert-Stiftung Abidjan

08 B.P 312 Abidjan 08
Tél.: 00225 22 43 88 99
Fax: 00225 22 43 87 54
info@fes-cotedivoire.org
www.fes-cotedivoire.org


Friedrich-Ebert-Stiftung (Siège)

FES Berlin
Berliner Haus
Hiroshimastraße 17
D-10785 Berlin
Phone: +49 (0) 30 / 26935-0

FES Bonn
Bonner Haus
Godesberger Allee 149
D-53175 Bonn
Phone: +49 (0) 228 / 883-0
www.fes.de


Partenaires

logo-feswestafrica

ugtci

digniteCISL - DIGNITE

fesaciFESACI

 

       JAD'EXPERTISE

 

         FENATTCA - CI

 

La Justice Sociale

Ligne actuelle de travail

Le travail de la Friedrich Ebert Stiftung avec les syndicats se décline en plusieurs axes :

Au plan national : Se basant sur une approche pluraliste, la Friedrich Ebert Stiftung Bureau Abidjan contribue au renforcement de capacité des organisations syndicales. Cette action ambitionne d’aider les syndicats à se moderniser en se dotant de structures adéquates pour l’encadrement des syndiqués et promouvoir la démocratie interne. En outre, les organisations syndicales sont invitées à se positionner sur les grands sujets de la vie politique, économique et sociale.

Au plan international : La Friedrich Ebert Stiftung Bureau Abidjan contribue à la participation des organisations internationales aux activités mises en œuvre en Afrique, en Europe et en Amérique. Cette stratégie permet aux organisations d’acquérir de l’expérience et de porter la voix des travailleurs locaux au niveau des instances syndicales régionales et internationales.

 

Activités au plan international :

Activités au plan national :

 

 
26 au 27 juillet 2018, Bondoukou
Travail décent et digne pour les travailleuses domestiques !
 
 
Tout le monde aspire à un travail. Un travail qui permet de s’épanouir avec dignité et de jouir d’une autonomie. Malheureusement au 21ème siècle, cette aspiration paraît inaccessible pour certaines catégories de personnes ; notamment les femmes.
C’est pour réfléchir à mettre fin à cette injustice sociale que la Friedrich–Ebert-Stiftung (FES) et le Réseau Ivoirien de Défense des Droits de la Femme et de l’enfant (RIDDEF) ont organisé les 26 et 27 Juillet à Bondoukou, un atelier sur le thème « Travail décent et autonomisation de la femme : quels défis pour les femmes en milieu rural ? »
Une trentaine d’organisations non-gouvernementales de la localité travaillant sur la promotion de la situation des femmes ont dépeint un tableau triste des conditions de vie et de travail des femmes, en occurrence les travailleurs et travailleurs domestiques, qui viole le principe « A travail égal salaire égal ! ». Les femmes rurales travaillent beaucoup mais bénéficient peu des fruits de leur labeur. Les statiques indiquent d’ailleurs que le niveau de pauvreté de la femme rurale est estimé à environ 75%. Les raisons de cette situation sont : l’analphabétisme, les difficultés pour l’accès à la propriété foncière, la discrimination des jeunes filles à l’éducation.
Pour corriger cette injustice en permettant aux femmes d’être autonomes avec un travail décent, il revient au Gouvernement d’encourager la promotion de l’éducation, la possibilité pour les femmes d’accéder aux sphères de décision, l’application effective de la règlementation en matière du travail, la règlementation des différents secteurs d’activités des femmes.
 
Autres sources:
 
  
 
  
 
  
 
 

 
12 au 14 juillet 2018, FORESCOOP - 1ère édition 2018
Sociétés coopératives & démarche qualité !
 
 
Selon les Nations Unies, le secteur coopératif représente à ce jour dans le monde, près d’un milliard de membres et plus de 100 millions d’emplois. C’est donc une puissance dans l’économie aussi bien à l’échelle mondiale que nationale.
Pour plus d’impact, car représentant une réelle dynamique tant pour ses membres que pour l’économie, c’est à juste titre que les sociétés coopératives doivent s’inscrire dans une démarche qualité, et respecter les principes coopératifs pour améliorer la qualité de leurs produits.
A Yamoussoukro, capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire, s’est tenu du 12 au 14 juillet 2018, un Forum de réflexion et d’échanges sur les sociétés coopératives.
Dénommé FORESCOOP – 1ère édition 2018, et initiative du Cabinet JAD’Expertise, partenaire de la Friedrich-Ebert-Stiftung, ce forum qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des coopératives, célébrée le 07 juillet 2018 autour du thème « La consommation et la production durables de biens et de services » a vu la participation de nombreuses sociétés coopératives, de fédérations de coopératives et structures étatiques.
L’expérience de l’Allemagne le démontre bien, à travers les caractéristiques du modèle coopératif allemand dont la force n’est plus à démontrer du fait des nombreux et pertinents apports sociaux qui bénéficient aux populations. Un exemple dans lequel s’inscrit la COOPROYA – une coopérative Ivoirienne de Yakassé-Attobrou dont l’impact social est exemplaire dans la région de la Mé.
Ainsi, les efforts qui ont été fait dans le domaine des coopératives sont à saluer et représentent un grand pas dans le secteur des coopératives.
 
 
  
  

 
10 au 12 juillet 2018, Dialogue Social en Entreprise
Dialogue social = production maximale + épanouissement
 

Plus qu’un droit l’épanouissement dans le travail doit être le but recherché aussi bien chez l’employeur que chez l’employé.
Ne dit-on pas que l’entreprise est un lieu où doivent coopérer en partenaires associés salariés et employeurs ?
En effet de cette bonne collaboration dépend principalement le processus de production. Il ressort donc clairement la nécessité de maintenir en bon état les relations entre ces deux parties dans le cadre du dialogue social. Le dialogue social permettant de prévenir les risques de conflits sociaux (négatifs) et de mettre en place les conditions de la reconnaissance du travail et de l’épanouissement des salariés.
C’est à maintenir ce dialogue et surtout à le rendre plus efficace qu’ont été formés les travailleurs des filières coton, anacarde et textile du 10 au 12 juillet 2018 par la Friedrich Ebert Stiftung et la Fenattcaci.
 
bit.ly/2uxhrOG 
 
  
 
  
 

 
21 juin 2018, Table Ronde Migratoire, San-Pédro Justice sociale
MIGRATION, TRAVAIL ET DEVELOPPEMENT
 
Les flux migratoires aussi bien en zones rurales qu’urbaines vont crescendo.
Se présentant sous diverses formes, migration interne, migration internationale avec une mauvaise dérivation qui est la migration clandestine, cette question de migration fait appel à une responsabilité collective des Etats.
Réfugiés fuyant la guerre ou les catastrophes naturelles, Migrants réguliers pour des raisons professionnelles, familiales ou personnelles, Migrants clandestins en quête de l’eldorado, tous ont un objectif : se déplacer volontairement ou par la force des circonstances.
Après leurs migrations, ces migrants bénéficiant de droits et protection, y rencontrent pour certains un réel épanouissement, tandis que d’autres au contraire peinent à s’intégrer car il faut confronter deux cultures différentes, voire deux civilisations qui parfois sont distinctes à bien des égards.
Cependant, cette interaction culturelle réussie, peut être source de développement aussi bien pour les pays d’accueil que pour les pays des émigrants, car ce sont des emplois qui se créent, une diversité de mains d’œuvre, des bénéfices engrangés qui participent à l’économie.
Toutefois, mieux que de voir des populations fuir les affres des conflits, voir les populations à la quête d’un mieux-être, les Etats gagneraient à créer des conditions favorables au développement et à la paix, gage de toute stabilité étatique.
Cette question fut largement débattue lors d’une activité de la Friedrich-Ebert-Stiftung en partenariat avec le Réseau Ouest Africain pour la lutte Contre l’Immigration Clandestine(REALIC) qui s’est déroulée le 21 juin 2018 à San Pedro dénommée « Table Ronde Migratoire ».
 
  
  
bit.ly/2KDH0Xq

24 mai 2018, Siège de la FES
LES SYNDICATS AU CŒUR DE LA PROTECTION SOCIALE COMME BASE DE SOLIDARTE ET DE COHESION SOCIALE
 

 
Dans un monde traversé par des conflits, des fractures et l’instabilité, la sécurité ne saurait se limiter à des domaines politiques ou militaires; sa dimension sociale s’étant révélée fondamentale à favoriser la paix, la stabilité et la prospérité.
Pour répondre à l’attente de nombreux Ivoiriens, la Friedrich-Ebert-Stiftung et les syndicats viennent d’organiser un atelier inclusif sur la protection sociale en Côte d’Ivoire. Cet échange qui a eu lieu le 24 mai dernier, au siège de la FES fut l’occasion de passer en revue les mécanismes de la protection sociale et de la collaboration entre syndicats pour le bien-être de tous.
Au cœur des échanges, on a pu noter que la protection sociale est un des facteurs fondamentaux de la lutte contre la pauvreté, l’exclusion et a une grande contribution à la cohésion sociale.
Le Représentant Résident de la FES, M. Thilo Schöne, a encouragé les participants à s’approprier les mécanismes de la protection sociale d’une part et d’autre part, a félicité les participants qui ont souhaité la mise en place d’une plateforme pour approfondir les questions autour de la protection sociale.
***
Notons qu’après cet atelier, c’est un processus qui est engagé avec plusieurs rencontres de ce type avant la fin de l’année.
 
  
 

 
21 avril 2018, Ferkéssédougou
ENTRE ORIGINE ET TRAVAIL DECENT : Les Allogènes et les Autochtones se rencontrent
 
 
Aspirant à un mieux-être économique beaucoup de travailleurs migrent vers d’autres pays où lieux souhaités.
En effet, le développement du transport routier, maritime, aérien, permet un déplacement plus aisé. Aussi Les échanges de partenariat, la mondialisation, l’assouplissement des procédures de circulation des personnes et des biens, sont autant de facteurs qui en sont à la base. A cela s’ajoute l’inadéquation entre la haute qualification de certains travailleurs migrants et leur insertion professionnelle dans leurs pays d’origine, la férule familiale, ou le goût de l’aventure.
Ainsi, à la recherche d’un travail décent qui allie sécurité sociale et bien être, ils optent pour la migration, qui s’avère être le moyen par excellence.
Toutefois, avec le concours des dirigeants de ces pays pour l’amélioration des conditions de travail afin de favoriser des emplois décents, on pourrait assister certainement à la baisse de la fuite des « cerveaux », et de l’offre d’une « main d’œuvre bon marché »
Ce fut l’objet de la table ronde inclusive de toutes les communautés organisée par la Friedrich-Ebert-Stiftung en partenariat avec le REALIC, le samedi 21 avril 2018 dernier à Ferkessédougou au tour du Thème «Migration et travail».
  

21 au 23 mars, Atelier avec le RIDDEF, Grand-Bassam
Les travailleuses/eurs domestiques décident de changer les choses
 
"Je surveille les enfants et en même temps je suis sapeur-pompier [...]. L’enfant met le feu dans la maison, je sauve l’enfant du feu […]. Je suis blessée, […] Monsieur me met à la porte." Témoignage de A. Yolande, 15 ans de travail domestique.
Les travailleuses/eurs domestiques ont décidé de changer leur situation. Pour le faire, elles ont bénéficié de diverses formations dont :
- Comment bien faire fonctionner un syndicat
- Comment l'organiser pour le rendre efficace
- Quelles sont les actions qu’elles peuvent mener lorsque leurs droits de travailleuses/eurs sont violés
- Pourquoi aller à une professionnalisation de leur métier dans leur intérêt et celui des employeurs, et
- Quelles sont l’importance et les conditions pour bénéficier d’une protection sociale.
Le but est que les travailleuses/eurs de maison bénéficient de la même considération sociale que tous les autres travailleurs, car comme le dit M. Epélékou Jean-Baptiste de l’ONG MA MAISON, elles sont « porteuses de vie. Sans elles, les maisons sont inanimées.»
 
La Friedrich-Ebert-Stiftung, en tant que fondation politique allemande proche des syndicats professionnels, a tenu par l’atelier du 21 au 23 mars 2018 à soutenir l’action du RIDDEF en vue d’améliorer la condition des travailleuses/eurs domestiques. 

 
24 janvier 2018, FES Abidjan 
Ne laisser personne en marge !
"Assurance maladie, secteur informel et coopérative" tel est le thème d'un séminaire organisé le 24.01.2018 par la Friedrich-Ebert-Stiftung avec la participation de M. Jürgen Schwettmann, Expert en assurance maladie pour le secteur informel, les coopératives et le travail domestique.
80% de la population en Afrique n’est pas couverte par une assurance maladie. Trop coûteuse ou pas suffisamment vulgarisée ?
Qu’on se trouve face à l’une ou l’autre des situations précitées, des reformes étatiques doivent être entreprises. L’Etat doit montrer une réelle volonté de protection sociale en prenant des mesures idoines afin de favoriser une adhésion obligatoire pour tous et une admission universelle pour chacun. Respectant à la fois un service de santé de qualité et tenant compte des différentes configurations économiques des acteurs sociaux.
Le sujet est très pertinent au vu des récents efforts de la CNAM - Caisse Nationale d'Assurance Maladie - de créer un système d’assurance maladie universel en Côte d’Ivoire. 

27 au 28 Octobre 2017, Daloa
Migration, Travail & Droit de l’Homme
 
La Côte d’Ivoire est un pays de migration. Les droits de l’homme par rapport aux conditions de travail et d’intégration sociale ne sont malheureusement pas évidents dans ce contexte. Face à ces défis, la Friedrich-Ebert-Stiftung a tenu l’Atelier de formation sur la migration et le travail à Daloa du 27 au 28 Octobre 2017 en partenariat avec le Réseau ouest Africain pour la Lutte contre l’Immigration Clandestine (REALIC). 
La diversité des participants, société civile, des autorités locales, des syndicats et de la diaspora de la Cedeao, a permis de créer un dialogue inclusif lors de cet atelier organisé dans l'optique d'un renforcement de capacités mais surtout d’échanges et de partage d’expériences entre les participants.
 

 
 
23 août 2017, Abidjan 
PROTECTION SOCIALE DES TRAVAILLEURS DOMESTIQUES
 
Dans le monde, 90% des femmes travailleuses domestiques sont exclues des systèmes de sécurité sociale. Les travailleurs et travailleuses domestiques ont des conditions de vie assez âpres, des conditions de travail qui laissent à désirer, un traitement humain qui laisse à en redire, et tout cela pour la lourde tâche professionnelle qui leur incombe, celle d’être au service de leurs concitoyens.
Ces situations illégales et indignes s’expliquent par le fait que la relation de travail domestique échappe en grande partie à la législation nationale relative au Code du travail. De leur côté, les ménages qui recrutent ces travailleurs et travailleuses profitent du « laxisme » des autorités publiques pour outrepasser les législations.
L’objectif à atteindre est donc une maîtrise de leurs droits et des enjeux qui sont liés à l’organisation de leur secteur d’activité par les travailleurs et travailleuses domestiques. Il importe de ce fait, de renforcer de manière pratique les capacités juridiques des travailleurs et travailleuses domestiques pour une protection sociale accrue et leur indiquer les voies de recours en cas de conflit lié à leur travail.
Tel fut l’objet débattu au cours de la formation organisée par le RIDDEF en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung, le mercredi 23 août 2017 au Centre d’Alphabétisation le Savoir d’Angré Chandelier. 

 
 
Du 16 au 18 août 2017, Yamoussoukro 
Célébrons l’inclusion !
 
Les coopératives subviennent aux besoins de près de la moitié de la population mondiale. Avec pour objectif d’« Éliminer la pauvreté et promouvoir la prospérité dans un monde en mutation ». Elles mettent l’accent sur la sécurité de l’emploi et l’amélioration des conditions de travail. Les coopératives, forme d’activité durable et participative, favorisent le savoir, la pratique de la démocratie et l’inclusion sociale. Par ailleurs, elles ont démontré leur résilience aux crises économiques et financières. C’est donc un rôle inestimable que jouent les coopératives en faisant de la notion d’avenir durable, une réalité pour tous.  
C’est dans cette optique que 88 participants issus de diverses couches de la société se sont réunis autour du thème central : « Le financement des sociétés coopératives : quelle politique et stratégie d’inclusion ? », à l'occasion de la deuxième édition du Forum de Réflexion et d’Echanges sur les Sociétés Coopératives (FORESCOOP), du 16 au 18 août 2017 à Yamoussoukro, organisé par Jad’Expertise, en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung. 
De cet atelier, il ressort que ce modèle d’entreprise fondé sur l’inclusion et la durabilité, est un moyen de parvenir à la justice sociale, économique et politique pour tous.
 
 

 
 
28 au 29 juillet 2017, Korhogo
La syndicalisation dans le milieu agricole
 
Maîtriser le rôle du syndicat dans une approche collective du travail afin de prévenir les conflits et assurer une pérennité de l’action syndicale, en y intégrant la dimension du genre.
Autant d’objectifs susvisés lors de la formation sur ‘‘La syndicalisation dans le milieu agricole’’ organisé par la Fenattca-ci (Fédération Nationale des Travailleurs du Textile, du Coton et de l’Anacarde) en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung, les 28 et 29  juillet 2017 dans la Région du Poro, précisément à Korhogo.
De cet atelier, il ressort que la formation des différents syndicats dans ce domaine a le mérite de favoriser une interaction gagnante-gagnante entre l’Administration, les entreprises et les travailleurs représentés par lesdits syndicats, qui tous militent à l’atteinte des objectifs communs à long terme à savoir : la lutte contre la faim et la promotion du travail décent. 

 
 
24 au 25 juillet 2017, Hôtel Manhattan Suites, Abidjan
Les syndicats, acteurs de la démocratie sociale
 
« Offrir des perspectives aux syndicats Africains pour redynamiser leurs actions sur le terrain, c’est les aider à améliorer les conditions de vie des travailleurs de ce secteur. Améliorer les conditions de vie des travailleurs, c’est réduire le fossé social et économique entre les hommes » dixit Monsieur Thilo SCHÖNE, Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung en Côte d’Ivoire lors de l’atelier d’évaluation sur le travail décent dans les médias. 
Cet atelier s’est déroulé les 24 et 25 juillet 2017 à Abidjan, à l’Hôtel Manhattan Suites, en partenariat avec UNI GLOBAL UNION, qui œuvre pour la promotion à la construction de l’action syndicale dans le monde, et le SYNAPPCI (Syndicat National des Professionnels de la Presse de Côte d’Ivoire).  

20 au 22 juillet 2017, Grand-Bassam
Syndicats et migration : quels enjeux?
 
Que ce soit pour des raisons politiques, sociales ou économiques, ou encore du fait de facteurs écologiques, l’Homme est souvent emmené à migrer. 
Cette question récurrente dans l’actualité a conduit une délégation de 5 centrales syndicales UGTCI/CISL-DIGNITE/FESACI/HUMANISME/UNATR-CI, à la mise en place de la Coordination de la Plateforme des Centrales Syndicales sur la Migration-Côte d’Ivoire (PCSM-CI) et l’adoption d’un plan stratégique syndical national sur la Migration, lors d’un atelier à Grand-Bassam, du 20 au 22 juillet 2017.
Au cours de cet atelier, ont été abordés, des thèmes sur : 
- La question migratoire au niveau national, régional et international sous l’angle des droits du travail
- Les Enjeux de la Migration pour les Syndicats
 
Ainsi, cette plateforme est désormais outillée et à l’œuvre pour répondre aux questions et aux besoins suscités par migration dans le domaine des syndicats.
 

 
20 au 22 juin 2017, Grand-Bassam
Les femmes au coeur de l'action et des décisions dans les syndicats
 
''La Syndicalisation de la Femme : Enjeux et perspectives''
C’est le thème de l’atelier qui a rassemblé du 20 au 22 juin 2017 à Grand-Bassam, une trentaine de femmes des syndicats d’Abidjan et de l’intérieur du pays pour faire un tour d’horizon sur le leadership des femmes dans les syndicats.
La Friedrich-Ebert-Stiftung qui soutient la syndicalisation des femmes pour une prise en compte de ces travailleuses à tous les postes de responsabilités était heureuse d’accueillir ces femmes dynamiques.
Le Représentant Résident, M. Thilo Schöne, en ouvrant l’atelier a insisté sur le fait que la syndicalisation de la femme pourra limiter les violations des droits syndicaux. C’est pourquoi il est important qu’il puisse y avoir une vraie démocratie interne qui fasse la promotion des valeurs de l’intégrité et de la compétence de la femme et des femmes, dans les syndicats et les centrales syndicales.
 
Autres liens :
aip.ci/cote-divoire-friedrich-ebert-veut-limiter-le…/
www.fratmat.info/…/syndicalisation-des-femmes-veule…

 
17 juin 2017, Abidjan
Atelier sur le travail décent: un travail décent pour tous et tous pour un travail avec les mêmes droits
 
Le 17 juin dernier, la Friedrich-Ebert-Stiftung et son partenaire le Réseau Ivoirien pour la Défense des Droits de l’Enfant et de la Femme(RIDDEF) ont célébré les travailleuses et travailleurs domestiques.
Une journée précédée la veille 16 juin 2017 par une formation sur le droit de toutes ces femmes et hommes qui passent des heures de travail au dela de la normale dans les différents foyers.
Notons que pour cette 3ème édition de la journée des travailleurs et travailleuses domestiques, plusieurs points ont été abordés notamment la ratification de la convention C189 de l'OIT par l'État ivoirien.
zereinfos.wordpress.com/…/le-riddef-et-ses-parten…/ 

 
25 au 26 mai 2017, Bouaké
Les Syndicats pour la force du Droit au sein des entreprises Agricoles
 
La ville de Bouaké fut le lieu choisi par la Friedrich-Ebert-Stiftung et son partenaire, la Fédération Nationale des Travailleurs du Textile, du Coton et de l’Anacarde de Cote d’Ivoire (FENATTCA-CI) pour un atelier sur le droit dans les entreprises agricoles.
Pendant deux jours (25 et 26 mai 2017), les différents leaders syndicaux ont pu échanger avec la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, l’Inspecteur du Travail et la Direction Régionale de l’Emploi et de la Sécurité sociale.
En plus de la connaissance de ces structures qui jouent un rôle capitale dans la défense des travailleurs, ils ont pu se pencher sur l’importance du travail décent, la notion du genre dans les syndicats sans oublier le code du travail de 2015.
Le Représentant Résident de la FES, M. Thilo SCHÖNE a dans son allocution et différentes interventions au cours de l’atelier, fait ressortir le rôle capital des syndicats dans la défense des droits des travailleurs. Pour lui, avant de défendre le droit, il est nécessaire de bien connaitre les textes en vigueur pour plus de solidarité et de justice.
Les syndicats et les organisations des travailleurs jouent un rôle très important dans l’épanouissement des travailleurs et contribuent au développement des entreprises.
Cette formation a vu la participation de 60 syndicalistes de la FENATTCA-CI d’Abidjan, d’Agboville, de Korhogo sans oublier ceux de Bouaké. 

   
05 au 07 avril 2017, Hôtel La Playa, Grand-Bassam 
Atelier de réflexion sur la mise en oeuvre de la Loi d'Orientation Agricole (LOACI)
 
La ville de Grand-Bassam a accueilli du 5 au 7 avril 2017, un atelier sur la Loi d’orientation agricole de la République de Côte d’Ivoire.
Avec son partenaire JAD’EX, la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) et les différents acteurs ont pu durant trois jours, analyser les contours de cette loi pour sa vulgarisation et son applicabilité.
A l’ouverture de l’atelier, Séraphin Konan KOUAME, Chargé de programmes a, au nom du Représentant-Résident de la FES M. Thilo SCHÖNE, attiré l’attention des participants sur la pratique de cette loi qui doit prendre en compte la lutte contre la faim par un rôle capital des syndicats, des associations et des coopératives agricoles.
Notons que c’est depuis le 20 juillet 2015 que la Côte d’Ivoire dans le cadre de sa politique agricole s’est dotée de cette Loi d’Orientation Agricole (LOACI).
 

08 au 09 février 2017, Abidjan
Les défis pour un travail domestique décent en Côte d’Ivoire"
 
La Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) et son partenaire, le RIDDEF, viennent d’organiser un atelier du 08 au 09 Février dernier sur "Les défis pour un travail domestique décent en Côte d’Ivoire".
Dans son mot d’ouverture, le Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung a dit toute sa joie de voir le chemin parcouru par le Réseau Ivoirien pour la Défense des Droits de l’Enfant et de la Femme (RIDDEF).
« Nous travaillons, chaque jour, ensemble avec nos partenaires étatiques, de la société civile, des partis politiques et des organisations syndicales afin de promouvoir le développement des pays et la dignité des populations. Je voudrais remercier le RIDDEF de son engagement continuel pour les droits des travailleurs domestiques. Merci également à l’Ambassade de la République de France pour le soutien d’un tel travail et la confiance exprimée à l'endroit d'un de nos partenaires clés en Côte d’Ivoire» 
Pour Madame Chantal AYEMOU, la Présidente du RIDDEF, l’atelier vient à point nommé car il est important de pouvoir travailler en réseau pour le bien-être de tous.
Après la cérémonie d’ouverture et durant deux jours, les panélistes se sont penchés sur les thèmes suivants :
1: La situation des travailleuses et travailleurs domestiques en Côte d’Ivoire
2: Droits de l'homme et travail domestique
3: La Convention 189 de l’OIT et le travail domestique décent pour les travailleurs et les travailleuses domestiques
4: Quelle sécurité sociale pour les travailleurs et travailleuses domestiques de Côte d'Ivoire
Au sortir de cet atelier, l'on peut retenir que toute personne a droit à une dignité et doit être traitée avec dignité.
Plusieurs activités sont prévues avant la fin de l’année pour sensibiliser les populations et faire le plaidoyer pour l’adoption de la convention 189 de l’OIT.

 
 
29 novembre au 02 décembre 2016, Grand-Bassam
Atelier sur le thème "Travail décent dans les coopératives : enjeux, réalités et perspectives"
 
L’atelier qui vient de se tenir à Grand-Bassam du 29 Novembre au 02 Décembre 2016, sur le thème "TRAVAIL DECENT DANS LES COOPERATIVES : ENJEUX, REALITES ET PERSPECTIVES" vient en écho à une recommandation du Forum de Réflexion sur les Sociétés Coopératives (FORESCOOP) organisé en août 2016 par le cabinet JAD’EXPERTISE avec l’appui de la  FRIEDRICH-EBERT-STIFTUNG.
L’objectif de l’atelier était de sensibiliser les acteurs en vue de la prise en compte du travail décent dans les politiques de professionnalisation des sociétés coopératives.
Le public cible était constitué :
• Des institutions étatiques (Ministères, Conseil café-cacao, conseil Coton Anacarde) 
• De l'Agence Emploi Jeune
• Des partenaires techniques et financiers (BIT)
• Des sociétés coopératives et organisations interprofessionnelles agricoles de la région Abidjanaise et de l’intérieur du pays
• Des chambres consulaires (Chambre Nationale d’Agriculture, Chambre de Commerce et D’industrie)
• Des organisations syndicales
• Des organisations de la société civile

10 septembre 2016, Ivotel Plateau, Abidjan
''Evaluer l’application de la convention collective dans le secteur de la presse privée en Côte d’Ivoire''
 
Tel était le thème qui a réuni les différents syndicats de médias avec à leur tête l’ISMCI, le samedi 10 septembre 2016 à Ivotel Plateau, Abidjan.
Nombreuses sont les entreprises de presse privées en Côte d’Ivoire qui se sont créés avec le multipartisme, ce qui a absolument eu un impact sur la qualité des médias jugés, à tort ou à raison, insatisfaisante.
Dans cette optique, différents efforts en vue de l’application de la convention collective, régulatrice de cet environnement des médias, sont à noter, cependant beaucoup reste à faire.
L’ISMCI a donc jugé utile d’entreprendre ce séminaire en partenariat avec la Fondation-Friedrich-Ebert pour une évaluation de la situation réelle et proposer des recommandations ultimes quant à cette situation de précarité qui n’a fait que trop duré.  
Deux communications ont marqué cet atelier :
1. Historique et Bilan réel de l'application de la convention collective dans le secteur de la presse privée. (Par Glode Francelin, SG Syndicat Saapci)
2. Application de la convention collective, quelles perspectives et propositions concrètes pour une presse plus dynamique (Par Mme Sidonie Amoakon, SG du CNP).
Notons que les participants se sont engagés en adoptant un plan d’action pour l’application effective de la convention par toutes les entreprises de presse privées ainsi que par la mise en place d’un comité de suivi de l’application de la convention collective.

 
 
04 août 2016, Telma Résidences, Bouaké
FORESCOOP 2016 : " Les coopératives, quelles actions pour le développement durable? "
 
La 4ème édition du Forum de réflexion et d’échanges sur les Sociétés Coopératives (FORESCOOP) vient de se tenir pour la première fois à l’intérieur du pays, à Bouaké, dans le Centre de la Côte d’Ivoire. C’était le jeudi 04 août dernier.
Saisissant toute l’importance que le mouvement coopératif peut avoir dans la lutte contre la pauvreté dans nos pays, le cabinet JAD’EXPERTISE, spécialisé en appui-conseil aux sociétés coopératives de l’espace OHADA, a initié depuis 2012, plusieurs activités en leur faveur notamment, l’organisation de conférences-débats sur les enjeux et perspectives du nouveau cadre juridique des Sociétés Coopératives, et plusieurs campagnes de sensibilisation et de formation sur l’Acte uniforme relatif au droit des sociétés coopératives. 
Par ailleurs, dans le souci d’enrichir et d’approfondir la réflexion sur le mouvement coopératif, JAD’EX a institué, depuis 2013, en partenariat avec la Fondation Friedrich Ebert, le Forum de réflexion et d’échanges sur les Sociétés Coopératives (FORESCOOP).
 
Le FORESCOOP 2016 a été l'occasion de réfléchir sur la capacité des coopératives à contribuer à l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD), principalement aux niveaux de la sécurité alimentaire, de la lutte contre la pauvreté, du travail décent et de la protection de l’environnement. 
Notons que cette édition a vu la participation des étudiants de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, des coopératives de Bonoua, de Korhogo et de la région de Bouaké.
 
Autres liens :
NB : voir à partir 8 mns 50 s
 

 
02-03 juillet 2016, Ran Hôtel, Bouaké
Atelier de formation de la FENATTCA-CI
Dans le cadre du partenariat entre la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) Côte d’Ivoire et la Fédération Nationale des Travailleurs du Textile, du Coton et de l’Anacarde de Côte d’Ivoire (FENATTCA-CI), un atelier vient de se tenir du 02 au 03 Juillet 2016, à Bouaké dans le centre de la Côte d’Ivoire.
Ce sont au total 25 syndicalistes qui ont pu se pencher sur plusieurs thèmes dont ‘‘La dérèglementation climatique et lutte contre la faim : rôle des syndicalistes’’ ; ‘‘Le syndicalisme : pour une société plus solidaire et plus démocratique’’ ; ‘‘Les Organisations syndicales face à l’Etat et aux employeurs’’ sans oublier les questions de l’accès à l’information et de la migration’’…
Les différents intervenants pour ces communications étaient M. Innocent TSIMBU de Global Union Africa, Docteur Stéphane YEBOUET, Enseignant à l’Université de Korhogo et M. Séraphin Konan KOUAME, Chargé de Programme de la FES Cote d’Ivoire.
L’atelier qui vient de se dérouler est le couronnement d’une série sur la formation syndicale de base de trois niveaux sur trois ans.
 
 

 
16 juin 2016, CERAO, Abidjan
Plaidoyer en faveur de la ratification de la C189 par la Côte d’Ivoire
 
La journée du 16 juin dernier a permis de rendre hommage à toutes ces femmes et à tous ces hommes qui travaillent dans le silence, de jour comme de nuit, dans les ménages et entreprises.
Saisissant cet environnement propice au niveau international et au niveau national, le Réseau Ivoirien pour la Défense des Droits de l’Enfant et de la Femme (RIDDEF) et la Friedrich-Ebert-Stiftung, viennent de renforcer le plaidoyer en faveur de la ratification de la C189 par la Côte d’Ivoire.
Au cours de cette journée qui vu la participation de plusieurs syndicats de ce secteur, des ONG et des représentants de plusieurs structures étatiques, l’occasion fut bonne pour échanger et partager les expériences pour un changement positif. 
La célébration de cette Journée vient couronner une campagne de plusieurs décennies menée par les organisations de travailleuses et travailleurs domestiques et les syndicats pour mettre fin à l’exclusion et obtenir la reconnaissance des droits des travailleuses et travailleurs domestiques. 
Notons que cette Journée s’est déroulée à Cocody Aghien dans la grande salle de la CERAO de 09h00 à 12h00.
 

 
11-12 mai 2016, IVOTEL, Plateau 
Renforcement des capacités des dirigeants syndicaux sur la gouvernance de la migration du travail
C’est le thème de la formation qui a rassemblé les centrales syndicales UGTCI, DIGNITE, FESACI, HUMANISME et UNATRCI les 11 et 12 Mai dernier à l’Hôtel IVOTEL Plateau. En ouvrant l’atelier le Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung bureau d’Adidjan Martin JORH a dit ceci : « Nous nous réjouissons de votre intérêt et de votre engagement  à prendre toute votre place dans un développement à visage humain, aspirant à se fonder sur des valeurs universelles d'égalité et de solidarité. L’élaboration, la mise en œuvre et le suivi de politiques et des stratégies nationales migratoires basées sur les droits, exigent une implication forte des partenaires sociaux pour une mise en relation formelle des besoins des marchés de l’emploi en mesure de garantir un statut légal aux travailleurs et réduire les risques de l’immigration irrégulière et le trafic qu’encourent les migrants ».
Les participants au nombre de 25 ont pu apprécier le partage d’expérience de Monsieur Malick SY du  Comité d'Action et de Réflexion Intersyndicale Sur la Migration CARISM (Sénégal) et de SAMI ADOUANI, Coordinateur de programme à la Fondation Friedrich Ebert du Bureau de Tunis en charge du Réseau syndical Migrations Méditerranéennes Subsahariennes (RSMMS).
 
Les thèmes abordés dans les 4 panels qui ont meublé ces deux jours étaient la liberté syndicale et la négociation collective selon l’OIT,  les conditions d’emploi et de vie des travailleurs migrants, le rôle du dialogue social dans la bonne gouvernance des migrations de main-d’œuvre  et la migration et la coopération inter-Etat dans une intégration régionale en Afrique.
 
Les 5 centrales syndicales se sont engagées par une déclaration à poursuivre la consolidation de la PCSM-CI (Plateforme des Centrales Syndicales sur la Migration en Côte d’Ivoire) à travers des activités et programmes cohérents, une feuille de route réaliste, et le renforcement de sa visibilité dans l’agenda national, régional et international.
 
 
 

  
27 avril 2016, INADES Formation, Cocody
1ère Journée Focus Démarginalisation
 
C’est le thème de l’Atelier qui a rassemblé Juristes, partis politiques, syndicats et représentants des quartiers précaires le 27 Avril dernier à INADES FORMATION à Cocody.
Le groupe OASIS (Observation et analyse des systèmes à impacts sociaux) en partenariat avec la Fondation Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) en réfléchissant sur cette problématique s’est voulu programmatique pour une meilleure approche de solution pour la prise en charge des populations vulnérables en matière de logement.
Le logement et l’emploi constituent quelques-uns des éléments par lesquels l’on apprécie le bien-être minimal auquel chaque être humain est en droit de s’attendre et des efforts qui sont faits dans ce sens par les dirigeants et décideurs publics.
 
 

 
11-12 avril 2016, Hôtel Tereso, Grand Bassam
L’implication des organisations syndicales ivoiriennes dans l’application des normes internationales du travail: outil de limitation des violations des droits syndicaux
 
L’UNI Africa, en partenariat avec la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES), a organisé un atelier sur le thème était: « L’implication des organisations syndicales ivoiriennes dans l’application des normes internationales du travail: outil de limitation des violations des droits syndicaux », le lundi 11 avril au mardi 12 avril 2016 à l’Hôtel Tereso, Grand Bassam. Dix-huit représentants de sept syndicats ivoiriens ont participé vivement à la formation animée par le Camarade Innocent TSUMBU (UNI Africa). 
Cet atelier visait à former les syndicalistes participants en ce qui concerne le fonctionnement de l’Organisation internationale du Travail (OIT), sa structure tripartite et l’application des normes internationales. En plus, l’atelier visait à développer d’une manière pratique des stratégies pour limiter les violations des droits syndicaux et à renforcer la communication intra-syndicale.
Il est bon de noter qu’avant les travaux, le représentant Résident M. MARTIN JOHR, dans son mot d’ouverture à découragé tous les participants pour leur présence à Grand Bassam. « En nous retrouvant ici à Grand Bassam, nous voulons faire le pari pour la stabilité, le développement et la sécurité qui favorise la prise en compte des préoccupations du monde du travail et des travailleurs.
Votre implication dans l’application des normes internationales du travail pourra limiter les violations des droits syndicaux. Vous conviendrez avec moi qu’avant de prendre en compte les normes internationales, il est important qu’au niveau national, à travers nos centrales syndicales, il puisse avoir une vraie démocratie interne qui fasse la promotion des valeurs de l’intégrité et de la compétence ».
 
 

 
15 décembre 2015, siège FES
5ème anniversaire de l'AUSCOOP : De la Coopérative à la Société Coopérative: Bilan et Perspectives"
 
L’OHADA, Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires, est une organisation communautaire créée par le Traité relatif à l'Harmonisation du Droit des Affaires en Afrique. Cette organisation qui regroupe aujourd'hui 17 pays dont la Côte d’Ivoire, a pour mission de mettre en place, un droit des affaires harmonisé et adapté, afin de faciliter l’activité des entreprises. A cet effet, plusieurs actes uniformes ont été adoptés dont le neuvième relatif au droit des sociétés coopératives, le 15 décembre 2010 à Lomé par le Conseil des ministres des Etats membres de l’OHADA. Ce dernier a été publié  le 15 février 2011 au journal officiel de l’OHADA et est applicable depuis le 15 mai 2011 à tous les pays membres de l’Organisation. En Côte d’Ivoire, c’est véritablement à partir de 2013 que des actions ont été mises en œuvre en matière d’appropriation de l’Acte uniforme et de mise en harmonie des statuts des coopératives existantes. Cinq ans après l’adoption de cet acte uniforme, il convient faire un bilan de sa mise en œuvre en Côte d’ivoire.
 
Le thème de la 5ème célébration de l'AUSCOOP ( Acte Uniforme relatif au droit des Sociétés COOPératives), co organisé par JAD'EX et Friedrich-Ebert-Stiftung, a été " De la Coopérative à la Société Coopérative: Bilan et Perspectives" avec pour objectif d’évaluer le niveau de mise en œuvre des dispositions de l’AUSCOOP dans le mouvement coopératif ivoirien. 

 
24 novembre 2015, Gesthone Hôtel, Abidjan Cocody Bonoumin
la promotion du travail décent et le partage des fruits de la croissance économique : le rôle des syndicats 
 
Le Gestone Hotel d’Abidjan, a abrité le Mardi 24 Novembre 2015 un atelier sur «  la promotion du travail décent et le partage des fruits de la croissance économique : le rôle des syndicats ». Cet atelier a été initié par la Friedrich-Ebert-Stiftung en direction de 6 grandes centrales syndicales de Côte d’Ivoire, en vue de les éclairer sur l’agenda du travail décent et ses niveaux d’atteinte en Côte d’Ivoire. Les nombreux experts du BIT, du ministère de l’emploi, de l’emploi jeune, d’UNI Africa et du milieu universitaire invités, ont pu démontrer au regard des 4 piliers de ce concept, les concrétisations et points à améliorer . L’atelier s’est achevé par la production d’un rapport de synthèse condensant les recommandations des centrales syndicales. 
Article:
Fratmat.info

 
30 septembre 2015 et 1er Octobre 2015, Grand Bassam
Renforcement des capacités 
 
Du Mercredi 30 Septembre au Jeudi 1er Octobre 2015, s’est tenue à Grand Bassam au Maffouet Hôtel, le Forum sur les syndicats de la sécurité en Afrique.  Organisé par la Friedrich-Ebert-Stiftung en partenariat avec UNI Global Union, cette activité a vu la participation de représentants d’organisations syndicales du secteur de la sécurité issus de la Côte d’ivoire, du kenya, du Rwanda et du Cameroun. Les travaux ont porté sur les stratégies pour accroitre les affiliations et les moyens d’actions pour influencer les décideurs de ce secteur en vue d’obtenir de plus grandes améliorations pour les travailleurs. 

24-27 août 2015
Renforcement de capacités des syndicats du secteur des médias en Afrique
 
La  Friedrich-Ebert-Stiftung en partenariat avec UNI GLOBAL UNION, a organisé les Mardi 24, Mercredi 25 et Jeudi 27 Août 2015, un atelier de développement des capacités à l’intention des leaders de syndicats de Média en Afrique. L’objectif de cet atelier était de doter ses responsables syndicaux Africains, de techniques pertinentes pour recruter davantage de membres, dans un environnement professionnel marqué par la peur du patronat et les blocages psychologiques ou culturels liés à l’image même des syndicats. Cette initiative a permis de découvrir la complexité des problèmes d’affiliation syndicale en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigéria, au Cameroun, mais aussi de partager les riches expériences de stratégies réussies pour y palier. En définitive, ce cadre a été celui d’une auto-évaluation responsable qui va accroître la qualité des services syndicaux de recrutement. 
 

 
23 juillet 2015
Journée Mondiale des Coopératives : « l’égalité »
 
Ce Jeudi  23 Juillet 2015, s’est déroulée à la Maison de la Presse au plateau, la 3ème édition du FORESCOOP (Forum de Réflexion et d’Echanges sur les Sociétés COOPératives). Ce forum initié par le cabinet JAD’EXPERTISE, spécialisé en appui–conseil aux sociétés coopératives de l’espace OHADA, est organisé chaque année avec la Friedrich-Ebert-Stiftung, pour commémorer la journée mondiale des coopératives instituée par les Nations Unies. Axé sur le thème de « l’égalité »,  il a vu la participation des ministères de l’agriculture, de la solidarité, et des organisations coopératives et syndicales. Cette 3ème édition du FORESCOCOP a favorisé des échanges fructueux sur les inégalités et contraintes qui affectent le mouvement coopératif. Il a aussi permis de se familiariser avec des modèles de réussite coopératifs tirés des contextes  ivoiriens et allemands.  

 
19 mai 2015
Pour un travail domestique décent ! Conférence sur la convention 189 de l’Organisation Internationale de Travail
 
Les travailleurs domestiques, souvent appelés les invisibles, ont été visibles ce mardi 19 mai 2015, dans une conférence de la Friedrich-Ebert-Stiftung Côte d’Ivoire et son partenaire RIDDEF. 
 
La conférence a pu réunir tous les acteurs qui jouent un rôle décisif pour améliorer les conditions de vie des travailleurs domestiques : Des représentants des ministères, des députés, des institutions étatiques (pour la bonne gouvernance et les droits de l’homme) aussi que les partis politiques, les syndicats, la société civile et des organisations internationales ont étés présents.
 
La question du travail domestique étant une question qui touche toutes les couches de la société ivoirienne, les débats ont été très ouverts et les intervenants nous ont tour à tour entretenus sur la question de la convention 189 de l’OIT qui offre une protection spécifique aux travailleurs domestiques et aussi la loi « Adjaratou », qui aborde dans le même sens mais selon la législation ivoirienne. La conférence s’est terminée par le témoignage très émouvant de l’une des participantes, une jeune  « fille de ménage » qui a donné un petit récit de son vécu. 
 
En somme cette conférence a été l’occasion de porter à la connaissance de toutes et tous que les filles de ménage ont aussi des droits selon la législation internationale du travail, mais aussi selon la législation ivoirienne et elle sont de ce fait à traiter avec plus de respect et de considération, dans la dignité humaine. Afin d’améliorer la situation des travailleurs domestiques, plusieurs demandes ont été formulées: 
 
Ratification de la Convention 189 de l’OIT par la Côte d’Ivoire
Adoption d’une loi nationale pour la protection des travailleurs domestiques
Sensibilisation de la population sur la problématique du travail domestique
Soutenir les syndicats et organisations de la société civile qui luttent pour les droits des travailleurs domestiques (p.ex. en mettant en œuvre une négociation collective avec les employeurs)
 
 

 
21 novembre 2014
Nachkontacte / Renforcement des capacités du Fenattca-ci
 
Le vendredi 21 novembre 2014 à Bouaké s'est tenue la cérémonie de remise de don d'ouvrage à la Fédération Nationale des Travailleurs du Textile, du Coton et de l'Anacarde de Côte d'Ivoire (FENATTCA-CI). Les représentants de 14 syndicats membres de la Fenattca-ci ont réceptionnés les ouvrages en vue de la constitution de bibiliothèques nécessaire au renforcement de capacités des différents membres.
 
 

 
25 au 26 juin 2014, Riviera Attoban, Siège FES, Abidjan
Atelier de Formation de FENATTCA-CI
 
Du 25 au 26 juin 2014, la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES) a organisé un atelier de renforcement des capacités des membres de la Fédération Nationale des Travaileurs du Textile, du Coton et de l’Anacarde de Côte d’Ivoire (FENATTCA-CI) à son siège sis à la Riviera Attoban. 
 
Les documents relatifs à ce séminaire sont disponibles au Bureau FES
 

24 juillet 2013, Hôtel Manhattan Suites Riviera Attoban
La coopérative, une entreprise qui reste forte en temps de crise
 
Le Forum de réflexions et d'échanges sur les sociétés coopératives (Forescoop) est un concept initié par Jad'ex. Il s'agit d'un cadre dédié à la promotion et au développement des coopératives de l'espace OHADA. Il a pour but de faire des coopératives, de véritables instruments de développement dans la lutte pour l'éradication de la pauvreté. Par la résolution n°47/90 du 16 décembre 1992, l'Onu a institué une journée internationale des coopératives célébrées chaque année, le premier samedi du mois de juillet. Le thème de cette première édition du Forescoop est : "Société coopératives : Et maintenant ? ". trois communications ont meublés ce forum : "Initiation aux principes de base du mouvement coopératif", "Politique de développement des sociétés coopératives : le modèle Allemand", "Présentation de la nouvelle loi sur les sociétés coopératives (Acte uniforme OHADA)". L'objectif général est d'envisager des perspectives de développement pour les groupements informels au regard de l'Acte uniforme relatif au Droit des Sociétés coopératives. 
 

06 décembre 2012, siège FES Riviera Attoban
Atelier : Dialogue social et négociation collective
Deux concepts ont été developpés par l'Organisation Internationale du Travail : la négociation collective et le dialogue social. La mise en oeuvre de ces concepts contribue à protéger les droits fondamentaux des travailleurs et à promouvoir des relations professionnelles. Que renferment ces concepts ? Comment sont-ils mis en oeuvre au plan national ? De quelle manière le dialigue social et la négociation collective peubent répondre aux défis liés au déséquilibre du milieu du travail ? Le présent atelier vise à instruire les partenaires sociaux (Etat, Employeurs et Travailleurs) sur le rôle que joue la consultation dans la recherche de solutions aux problèmes qui se posent dans le milieu du travail et contribuer ainsi à la paix sociale.

28 au 30 novembre 2012, Hôtel Tereso, Bassam
Atelier : Protection Sociale et flexibilité du marché du travail
Comment combler l'écart croissant entre la sécurité sociale et les réalités du marché du travail ? Quel rôle la sécurité sociale peut-elle et devrait-elle jouer dans le contexte actuel du marché du travail? Comment la sécurité sociale peut-elle répondre à l'insécurité croissante de l'emploi? Comment refaçonner la structure des système de sécurité sociale en vue d'offrir une protection sociale suffisante tout en contribuant à améliorer le fonctionnement du marché du travail ? C'est à ces différentes questions que le présent atelier a essayé de répondre. 25 participants issus des centrales syndicales ont pris par à la formation.
 

21 août 2012, siège de la FES Riviera Attoban
Analyse du cadre juridique de l'activité syndicale en CI
Un atelier de présentation de l'étude sur l'analyse du cadre juridique de l'exercice de l'activité syndicale s'est tenu le 21 août au siège de la Friedrich Ebert Stiftung. Cette étude, une fois présentée, sera discutée et amendée s'il y a lieu. Et c'est en vue de la modernisation de l'activité syndicale, que cette étude sera transmise aux pouvoirs publics et mise à la disposition des syndicalistes. Des représentants des organisations syndicales, du patronat, du Bureau International du Travail et le Ministère en charge de l'Emploi feront parti de cet atelier.
 

15 au 17 août 2012, Hôtel La Playa, Bassam
Développement du leadership féminin dans les organisations syndicales
Cet atelier de formation réunit une cinquantaine de femmes issues des organisations syndicales. Organisé en partenariat avec Mme Guiehoa Mariatou de l'UGTCI, l'atelier a pour but de renforcer les capacités des femmes syndicalistes afin de booster leur leadership. La cité balnéaire de Grand Bassam les a acceuillie pendant deux jours.
 

Vous etes ici: » Thématiques » Justice Sociale